Alors que l’Open CIO Summit 2010 vient de se terminer, Le Journal du Net revient sur l’évènement avec un constat : le logiciel libre progresse dans les entreprises et les administrations… C’est désormais un fait.

En 2010, les dépenses françaises consacrées aux logiciels libres devraient bondir de 35% par rapport à 2009 les faisant approcher la barre des 2 milliards d’euros. La France demeure plus que jamais un moteur des dépenses consacrées aux logiciels et aux services Open Source en Europe.

Open Source et propriétaire : le défi de la cohabitation

Tout en reconnaissant le rôle des éditeurs propriétaires dans l’innovation, Nathalie Kosciusko-Morizet (Secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique) a insisté lors de la conférence inaugurale de l’Open CIO Summit 2010 sur l’importance de l’Open Source en tant que “marché ouvert sur un segment où certains acteurs ont des tentations oligopolistiques.”« Cloud Computing, numérisation, e-santé, e-éducation, les acteurs du logiciel libre ont présenté des dossiers dans tous les domaines couverts par le grand emprunt, y compris sur des segments historiquement dominé par le propriétaire. »

L’open source : un bazar synonyme de créativité

“Nous souhaitons que l’Open Source se développe”, a lâché le président du Club informatique des grandes entreprises françaises. Mais selon lui, « l’Open Source n’est pas une fin en soit. Il n’est pertinent que si les performances promises sont au rendez-vous » (…). L’Open Source peut apporter aux grandes entreprises une culture collaborative, plus favorable à l’innovation, mais qui rompt avec leur modèle très hiérarchisé. « Le propriétaire est un peu à l’Open Source ce que la cathédrale est au bazar, mais nous avons besoin de ce bazar pour rester créatif », conclut-il.

Emergence du Cloud Computing Open Source

Pour le président de l’Open CIO Summit, Philippe Montargès, l’émergence du Cloud Open Source est une tendance forte de l’année 2010. « Elle se concrétise notamment à travers le projet d’IaaS [ndlr ou services d’infrastructure] Open Source (…). Ce projet permet aux prestataires Open Source de se doter de plate-forme d’hébergement virtualisée digne de ce nom, et ainsi concurrencer des acteurs plus importants.”Parmi les autres grandes tendances évoquées, des réflexions autour des offres SaaS Open Source, à la fois en matière de CRM mais aussi d’ERP.Sources : Le Journal du Net« Open Source et propriétaire : le défi de la cohabitation »« Logiciels libres : 1,98 milliard d’euros dépensés en France pour 2010 »

Parlez-nous de vos défis et de vos ambitions.

Et voyons ensemble comment nous pouvons vous aider à les concrétiser.

Contactez un de nos ingénieurs