« Android Things », le nouveau système d’exploitation de Google va s’inviter dans vos toasters, vos routeurs, vos réfrigérateurs et à peu près partout chez vous, au boulot ou dans la rue.

 

Google Android Things
L’IoT, terrain de jeu privilégié pour Google

 

Nous le savons, la prochaine décennie sera consacrée au développement de  » l’internet des objets  » (IOT) et la plupart des grosses entreprises consacrent une grande partie de leur temps de R&D à ce sujet. Evidemment, le géant Google n’est pas en reste et vient de présenter un nouveau système d’exploitation basé sur Android :  » Android Things ».

 

Google annonce l’arrivée de ce nouvel OS dessiné spécialement pour différents produits comme les caméras de sécurité, les diffuseurs et casques sans fils, les routeurs et tout ce qui pourrait être connecté à internet. Avec ce lancement, Google avance encore d’un pas vers l’installation d’Android dans notre vie de tous les jours.

 

Nouveau ? Pas tout à fait. Cet OS est basé sur « Brillo », un système d’exploitation déjà annoncé en 2015 par Google, aujourd’hui fusionné avec Android et les différents outils qui l’accompagnent. Android Things présente dès lors un environnement de développement connu des développeurs dits mobiles, tels qu’Android SDK, Google Play et les autres services Google. Ceci devrait amener plus rapidement les différents fabricants à adopter cette plateforme dans leurs produits connectés.

 

Android Things – comme l’était Brillo – est spécialement conçu afin d’être léger et intégrable au sein même d’un micro-processeur (SoC = System on a Chip ) et Google précise qu’ils sont à la recherche de partenaires afin d’intégrer Android Things au sein de plateformes de développement qui prévoiraient Stockage, Mémoire, WiFi, Bluetooth et autres composants. Aujourd’hui, les plateformes disponibles pour les développeurs se basent essentiellement sur Intel Edison, NXP Pico ou Raspberry 3.

 

Les appareils tournant sur Android Things pourront, d’après le géant américain, communiquer avec les téléphones et tablettes Android ou iOS au travers de Weave qui devient, de fait, la plateforme de communication Google pour l’ Internet of Things ou IOT. Il se dit aussi qu’Android Things pourrait accepter les commandes vocales au travers du service « Google Assistant ».

 

Et la sécurité ?

 

L’intérêt de Google dans l’IOT est intéressant au vu des inquiétudes grandissantes autour de la sécurité. Souvenez-vous, il y a peu, une attaque DDoS avait été conduite sur OVH et un provider américain depuis des milliers d’objets connectés, plongeant une bonne partie des Etats-Unis dans un black-out internet pendant près d’une journée. Android Things couvrira la partie sécurité de ces objets connectés et nous pourrons compter sur Google pour apporter des patches de sécurité lorsqu’ils seront nécessaires.

Article créé par:

didierlse

Didier

Directeur de projet Web & Mobile

Parlez-nous de vos défis et de vos ambitions.

Et voyons ensemble comment nous pouvons vous aider à les concrétiser.

Contactez un de nos ingénieurs
CTA-image-test-small