Le logiciel libre, source d’économie budgétaire pour les entreprises

Les réductions budgétaires que permettent de réaliser les solutions Open Source sont un des facteurs de l’adoption de ce modèle économique. Pour rappel, le logiciel libre repose sur un modèle de services et non de vente comme les logiciels propriétaires. Les budgets sont davantage consacrés au développement de projets et à l’intégration de solutions plutôt qu’à la maintenance et à l’achat de licences. Pour une entreprise, concevoir ou déployer une solution informatique est un choix budgétaire à moyen terme qui permet de se réapproprier son système et de le maîtriser. Ceci entraîne, à terme, des coûts moins importants que lorsqu’il y dépendance à un éditeur.

Un modèle économique alternatif

Le logiciel libre s’appuie sur une logique de contribution et de travail collaboratif avec les fondations et les communautés qui sont-elles mêmes sponsorisées par des grands acteurs de la communauté IT. Ce modèle économique est alternatif par rapport au modèle de rente que proposent les éditeurs traditionnels de l’informatique.

Un levier économique de compétitivité sur le marché mondial

En 2012, le logiciel libre représente environ 10% des dépenses IT et la croissance du marché Open Source est plus rapide que la croissance du marché IT. En France, le logiciel libre représente environ 30.000 personnes. Le pays est un leader en termes d’innovations numériques, et fait émerger des créateurs de projets qualitatifs tels que Talend, Bonitasoft et Symphony.

Au niveau européen se multiplient des politiques d’accompagnement fortes autour de l’utilisation de solutions Open Source, particulièrement en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie.

Retrouvez l’article complet du magazine infoDSI.

Parlez-nous de vos défis et de vos ambitions.

Et voyons ensemble comment nous pouvons vous aider à les concrétiser.

Contactez un de nos ingénieurs