Ce dossier, publié par le magazine Régional-IT, fait un tour d’horizon sur la situation du modèle économique Open Source.

« Pour un éditeur et un intégrateur, comment générer des revenus dans un modèle où les revenus licence ont disparu, où la structure se rémunère sur les prestations de service d’installation, de maintenance et de support ? ». Telle est la question qui se pose face au modèle d’affaires Open Source.

Joël Lambillotte, Directeur département logiciels libres pour l’intercommunale IMIO explique « La concurrence sera plus rude comme le logiciel est ouvert, c’est le niveau de compétences par rapport à la solution proposée qui fera la différence. L’utilisateur ne paie qu’en fonction du service rendu : l’accompagnement organisationnel, l’encadrement, le paramétrage, la maintenance, la formation. »

« Le modèle économique open source induit deux grandes différences » indique Eric Fesler, Administrateur Délégué d’Audaxis. « Il a un impact sur les aspects avant-vente et marketing. […] Nous sommes quant à nous obligés d’être beaucoup plus pragmatiques en proposant une maquette ou proof of concept sur 4 ou 5 jours. »

Le budget est souvent un argument au niveau du logiciel libre. Selon Eric Fesler « Envisager le libre que selon le point de vue de la réduction du budget est une approche très réductrice de la problématique. Nous mettons bien plus en avant l’indépendance vis-à-vis de l’éditeur et de l’intégrateur »

Le choix de l’Open Source est avant tout une question d’affinité avec le modèle collaboratif.  C’est aussi veiller à ce que la qualité et la pérennité de la solution Open Source soient (au moins en partie) garanties par la communauté et les contributeurs.

Retrouvez le dossier complet en téléchargement sur Régional-IT.

Parlez-nous de vos défis et de vos ambitions.

Et voyons ensemble comment nous pouvons vous aider à les concrétiser.

Contactez un de nos ingénieurs