Le cloud hybride allie les avantages du cloud privé et les capacités complémentaires du cloud public.  

Ce moyen économique de compléter les capacités internes pour gagner en flexibilité mérite d’être davantage connu des directions informatiqie. ZDnet présente quatre cas de figure qui  permettent aux DSI d’optimiser l’utilisation de leurs ressources informatiques :

 

Le Cloud public en tant que plate-forme « de secours »

Plutôt que d’investir lourdement dans des infrastructures redondantes pour parer aux défaillances, il est possible de s’appuyer le cloud public en cas de problèmes.

En effet, pour de rares occasions, la location de ressources de secours s’avère bien plus économique que l’entretien complet d’une plate-forme à peine utilisée.

 

Simplifier la gestion des pics de charge

Une application rencontre souvent d’importantes variations de charge de travail. Qu’il s’agisse d’un accroissement prévu et régulier ou d’une augmentation exceptionnelle de l’activité, l’entreprise doit pouvoir répondre à une demande de charge plus importante grâce à ses ressources internes, ce qui reste très couteux.

De nouveau, Il est alors bien plus économique d’avoir recours au Cloud pour être en mesure de répondre à une augmentation soudaine de la demande de ressources. Il est tout à fait possible pour un fournisseur de services de  Cloud de répondre rapidement aux besoins de ses clients grâce aux ressources considérables, qui sont dès lors faciles à réallouer.

 

Anticiper une influence inattendue ou un échec critique

Il est difficile d’anticiper avec certitude la mesure du succès d’un nouveau site ou d’une application.

Le Cloud public se présente  comme une solution parfaite pour adapter les besoins en ressources. Il permet d’amoindrir les investissements et par conséquent, les risques financiers. Mais il est aussi possible de faire évoluer et d’adapter ses capacités pour répondre à un succès trop rapide, les frais engagés restant dérisoires par rapport au chiffre d’affaire généré.

Enfin, la mise en place d’un tel dispositif permet de stimuler l’innovation : les nouvelles idées peuvent être testées rapidement et simplement, à moindre coût et moindre risque en cas d’échec.

 

Disposer d’un banc d’essai pour ses applications

Le Cloud public peut même servir lors du développement d’applications. Alors qu’elles sont souvent isolées sur des serveurs dédiés pour être testées, les passer sur le Cloud permet d’y ajouter la composante évolutive. Il devient possible de tester une nouvelle version de l’application sans risquer de compromettre l’ancienne version déjà en ligne. De plus, le Cloud permet aussi de recréer l’environnement réel de l’application pour simuler au mieux les conditions d’utilisation et la mettre à l’épreuve.

 

Ainsi, si la transition vers le Cloud hybride peut prendre bien des formes, les entreprises doivent l’envisager pour atteindre la plupart de leurs objectifs : renforcer leur capacité d’innovation, leur agilité et leur avantage concurrentiel, notamment en optimisant l’utilisation de leurs ressources informatiques.

 

Source :

http://www.zdnet.fr/actualites/cloud-hybride-quatre-scenarios-pour-optimiser-vos-ressources-informatiques-39797962.htm

Parlez-nous de vos défis et de vos ambitions.

Et voyons ensemble comment nous pouvons vous aider à les concrétiser.

Contactez un de nos ingénieurs